Voici un cantique dont les paroles simples indiquent la nécessité de la présence de Dieu à chaque instant. Les paroles insistantes sur la confiance en Dieu dans l’adversité. Le danger est métaphorisé par l’orange qui gronde, le ciel gris, la mer profonde. What Is All, Be Wanted, Is About Behind the God of God, un enfant qui a eu un enfant dans les traversées dangereuses. Sur l’impression qui a la fragilité de la vie dans le grand Dieu. Qu’il peut être seul sur le chemin de la paix et de la vie.

Avec Toi…

Le cantique n'est pas très gai. Le mode mineur accentue encore la tristesse. Silcher est l’auteur de cette mélodie, au début du xixe, exprimant bien la mélancolie des paroles. Julie Haussmann, née en 1826 (elle a écrit plus de cent poèmes). Elle espère être comme la jeune fille que Jésus ramène à la vie en Mt 9,25. Le poème à l'origine de notre cantique disait ceci: «Conduis-moi jusqu'à ma fin, et au bonheur éternel. Je ne puis faire un seul pas; là où tu marches et tarrêtes, prends-moi avec toi. Mon coeur faible de miséricorde, et rends-le serein dans la joie et dans la douleur. Laisse reposer ton pauvre enfant à tes pieds. Même si je ne sens rien de ton pouvoir, tu me conduiras au travers de la nuit. Prends ma main dans l’étienne, conduis-moi jusqu’à ma fin et au bonheur éternel ». E. Roehrich est l’auteur des paroles de notre cantique en 1908.

… Dans les épreuves

Quel est donc le danger qui menace la jeune juive de Hausmann et qui semble la présence et la protection de Dieu dans la vie ou dans la mort? Julie était de constitution fragile et souvent malade. Elle souffrait notamment de migraines et d’insomnies. Sa poésie traduite une grande fragilité qui ferait presque douter de Dieu. Sa demande d’être auprès de Dieu en toute circonstance a montré une grande confiance dans le Seigneur. Qua nd cha nter ce ca nt ique? Quand la présence de Dieu se fait pressante, quand la confiance en Dieu est fragilisée par les épreuves de la vie. Car in the l’adversité, la maladie ou le deuil, c’est ce que le chant est porteur de promesse de présence rassurante de Dieu. Enfin, il est très utile quand on ne sait pas comment il se passe à Dieu, car les paroles de «moi» sont connues comme sujet devant Dieu; Je demande, Dieu écoute et me prend la main.

Prend ma main dans la Etienne (ARC 619 // Alléluia 47/14)

1. Prends ma main dans l’étienne, Et qui est tout lieu, Ta droite me soutienne, Seigneur, mon Dieu. Comment donc sans aide Me diriger, Si je ne sais pas Dans le danger?

2. Que ta main me dispense Joie ou douleur, Paisible en ta présence, Garde mon cœur. Je ne sais que j'ai choisi Moi, ton enfant: Calme et confiant.

3. Mais si l’orage gronde, Si tout m’est pris, Si la mer est profonde, Et le ciel gris, Que ta voix me soutienne, Même en ce lieu, Que ma main dans l’étienne Reste, ô mon Dieu!

L’article «Prends ma main dans la tienne» est apparu en premier sur Regards protestants.



Auteur Alice Papin

Source de la publication

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
SVP entrer votre nom ICI