Le mariage est l’aboutissement d’une relation qui a au préalable connu un processus plus ou moins long. Étant une relation qui engage les trois niveaux de notre être (esprit, âme et corps), le mariage exige qu’un temps de maturation soit accordé avant d’être établi. Toute forme de précipitation, bousculade ou brûlure d’étapes peut causer des dommages à l’un ou à l’autre des partenaires au moins deux et altérer ainsi la relation. Le respect de chaque étape de la construction du mariage reste important à observer, au risque de fragiliser la relation et donc l’édifice à construire. Lorsqu’on bâtit une maison, ou n’importe quel autre projet, le respect de chaque étape du processus est fortement recommandé, au risque d’exposer le projet à une fragilité certaine face aux tempêtes à venir.

Notre référence en ce qui concerne le
mariage reste la Bible. C’est d’elle que nous apprenons les origines et les
principes d’établissement de cette institution.

Voyons ensemble les trois grands moments
de la construction du mariage, au regard de la Parole de Dieu.

1. L’amitié

Cette période est celle où on a rencontré
une personne qui a une choisi de plus que nos autres relations n’ont pas: le
sentiment paisible et convaincant serait possible de passer le reste de
sa vie avec cette personne pour plusieurs raisons. Cette conviction naît du plus profond de
l’un, puis l’autre, ou des deux simultanément.

Amorceur la relation avec une personne sur la base de l’amitié est appropriée; c’est une façon d’établir, de construire et de solidifier les liens avec la personne qu’on apprécie.

Etant donné que l’amitié se base sur le sentiment d’affection, d’attachement, de sympathie, de bienveillance, de gentillesse, de courtoisie chaleureuse,… les fondements solides de la relation sont posés pendant cette période.

A LIRE AUSSI >>  Je suis en couple avec un non-croyant, j’essaie de l’émmener à Jésus mais c’est difficile! - Fréquence Chrétienne

Proverbes 12,26 (LSG): « La montre juste à son ami la bonne voie, mais la voie des méchants les égare. »

Pendant cette période d’amitié, sur construit les solides fondements de la communication dans la relation, car à un ami sur veut du bien; avec lui sur communique librement sur tout, même sur les plus sujets sensibles, car un ami aime plus qu’un frère (Proverbes 17,17).

Proverbes 27,6 (LSG): « Les blessures d’un ami se sont révélées fidèles, tandis que les baisers d’un ennemi sont trompeurs. »

L’amitié est exempte de conflits d’intérêts, générés souvent par la présence de sentiments amoureux. La solidité, la qualité de la future union dépendra de la qualité de cette relation d’amitié au commencement.

2. Les fiançailles

La relation d’amitié passe à l’étape de fiançailles, lorsque les deux amis se sentent sécurisés dans la relation par le respect mutuel, la confiance, la loyauté, la même vision de la vie. Pour passer le cap de l’amitié pour l’étape supérieure, qui n’est pas encore celle des fiançailles, c’est à l’homme de faire le pas, et de se prononcer auprès de sa préférée.

Genèse 2,23 (Louis Segond 21) L’homme dit: «Voici cette fois celle qui est faite des mêmes os et de la même chaise que moi. Sur l’appellera femme parce qu’elle a été tirée de l’homme. »

Ce passage nous prouve que c’est à l’homme de dire, de
donner la direction à la relation, et de l’orienter. Cela a un sens profond, le
temps nous manquait de développer dans ces lignes. Mais si il y a une
choisi que nous devons savoir, c’est que c’est à l’homme qui appartient de
déclarer ses intentions et le commencement de la relation en vue du
mariage.

A LIRE AUSSI >>  Quelles sont les limites à ne pas franchir? - Fréquence Chrétienne

Après l’accord de la femme auprès de l’homme, ce dernier entamera les démarches nécessaires pour officialiser la relation des futurs époux auprès de la famille de sa bien aimée, selon les modalités et les exigences liées à chaque culture ou famille. L’accord des deux familles sur la relation de leurs enfants officialise et rend public la relation de fiançailles, symbolisée par la bague de fiançailles offerte à la fille ou à d’autres cadeaux selon les mœurs.

Ces actes permettent à la société de reconnaître les deux partenaires comme futurs mariés. Et cette période marque également le début de la préparation de la nouvelle vie qui fréquentent les futurs époux, dans les différents domaines de leur vie.

Les fiançailles ne sont pas le mariage. il est
important de ne pas se comporter comme si l’on était déjà marié. La période est
réservée à la préparation à la vie future. Si la fusion du mariage est scellée par les rapports
intimes une fois marié (e), la fusion de l’âme et de l’esprit commence déjà à ce
stade des fiançailles.

3. Le mariage

Bien que cette période commence avec la mise en place des formalités au niveau familial, étatique et ecclésiastique, le mariage en soi différent des festivités du jour J de la cérémonie, de la robe blanche, ou encore du repas de noces.

Le jour du mariage marque le début d’une vie à deux jusqu’à ce que seule la mort ne sépare les deux partenaires. La nuit de noces inaugure la fusion physique, en scellant le mariage au travers des rapports intimes. Cette relation de partenariat privilégié à vie, entre deux personnes marque ainsi l’entrée dans les univers d’une autre réalité de la vie, la destinée.

A LIRE AUSSI >>  2 clés pour vivre de meilleures relations

Il est vrai qu’on peut accomplir sa destinée ou le son de son existence seul (e), mais une fois marié (e), cette destination s’écrit, s’accomplit, et se concrétise à deux selon qu’il est écrit dans Genèse 2,24 (LSG): «C’est pourquoi l’homme quitte son fils père et sa mère et s’attachera à sa femme, et ils ne veulent qu’un».

Vivre cette vie à deux fondés sur les principes et les valeurs du Christ permet à ce qu’ils traversent cette relation, l’image de Dieu devienne manifeste sur la terre. Tel est le but du mariage, rendre présent, visible Celui qui est l’Auteur de la vie sur terre, Dieu.

La destinée commune ou la vision commune amènera le couple à être des ambassadeurs de Christ sur la terre dans un ou plusieurs sphères de la société, selon le cas est écrit: Ecclésiaste 4,9 (LSG 21): «Il vaut mieux être deux que tout seul, parce qu’il y a deux à la retraite un bon profit du travail.»

Pour arriver à ce bon résultat, le couple s’investit et s’engage chaque jour à bâtir leur relation dans une atmosphère de la présence de Dieu (calme, paix, humilité, pardon, considération, reconnaissance, amour, tendresse, bonté, solidarité …).

Proverbes 27,17 (LSG 21): « Tout comme le fer aiguise le fer, l’homme s’aiguise au contact de son prochain. »

Puisse votre relation maritale s’enrichir au fil des jours, et que par vous, la création voit le Créateur Invisible sur la terre. Dieu nous bénisse tous, au Nom de Jésus.

Auteur Jolie SELEMANI

Source de cette publication

close

Restons connectés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
SVP entrer votre nom ICI